Le lièvre et la tortue veulent maigrir

Rien ne sert de courir, il faut partir à point :

Le lièvre et la tortue en sont un témoignage.

Gageons, dit celle-ci, que vous n’atteindrez point

Sitôt que moi ce but. Sitôt ! êtes-vous sage ?

Repartit l’animal enjoué :

Ma commère, il faut vous purger

Avec quatre grains d’ellébore.

Sage ou non, je parie encore.

Ainsi fut fait; et de tous deux

On mit près du but les enjeux.

Savoir quoi, ce n’est pas l’affaire,

Ni de quel juge l’on convint.

***

Notre lièvre n’avait que quatre kilos à perdre;

J’entends de ceux qu’il prit lorsque, depuis la Saint-Martin,

Il mange devant la télé, mâchant rapidement,

et après le repas grignotant.

Ayant, dis-je, si peu à éliminer

il décida de se dépêcher

Grâce à un régime protéiné, il laissa la tortue

Aller à son train de sénateur.

***

Elle mâche, elle s’évertue

Perd ses nombreux kilos avec lenteur.

Lui cependant méprise une telle victoire

Tient la gageure à peu de gloire,

Croit qu’il y va de son honneur

De perdre vite. Il réduit, il allège

Puis tous ses efforts il arrête

Lorsqu’à la tentation il cède. À la fin, quand il vit

Que l’autre touchait presque au bout de la carrière,

Il s’affama, il se retint; mais les efforts qu’il fit

Furent vains : la tortue arriva la première.

Eh bien ! lui cria-t-elle, avais-je pas raison ?

De quoi vous sert votre vitesse ?

Moi l’emporter ! Et que serait-ce

Si vous mangiez du saucisson ?

***

Voici donc la célèbre fable de La Fontaine, légèrement retravaillée ! Rien ne sert de courir, il faut partir à point, une morale qui reste vrai dans le marathon qu’est la perte de poids. Prendre le temps de comprendre comment fonctionne son corps et assurer chacun de ses kilos perdus, voilà le meilleur moyen d’y arriver. Même si ça signifie parfois devoir se reprendre, parce que (et c’est bien naturel) nous voulons aller plus vite et voir des résultats tout de suite.

Tortue dans l'eau au coucher de soleil
La tortue prend le temps de découvrir le monde

Je vous souhaite, au moins pour aujourd’hui, de vivre telle une tortue, de prendre votre temps pour manger, sourire, regarder autour de vous, rire, boire, dormir. (mais attention aux pensées qui ont plutôt tendance à vouloir être des lièvres !)

Bien conserver ses aliments

Pour vous assurez que vos aliments ne dépérissent trop vite ou ne vous rendent malade, il vaut mieux prendre des précautions et bien les conserver.

Pour commencer, assurez-vous que votre réfrigérateur et votre congélateur soient à la bonne température, respectivement 5°C et -18°C. Dégivrez-le régulièrement pour éviter une trop grande consommation d’énergie.

Ensuite, veillez à le nettoyer fréquemment (tous les mois selon les professionnels). Un mélange d’eau chaude et de vinaigre suffit la plupart du temps pour désinfecter toutes les surfaces de votre réfrigérateur.

Ensuite, regardez bien les dates de péremption : les DLC (Date Limite de Consommation) sont à respecter, contrairement aux DLUO (Date Limite d’Utilisation Optimale) qui peuvent être dépassées sans mettre votre santé en danger.

Une poule trie son frigo
Bien choisir la place de ses aliments

Voici quelques règles simples que vous pouvez respecter au quotidien pour bien conserver vos aliments :

Rangez vos courses dès que vous rentrez.

Enlevez les emballages superflus (cartons autour des yaourts, etc.).

Ne remplissez pas à fond votre réfrigérateur, il faut que l’air puisse circuler.

Ne mettez pas en contact le cru et le cuit.

Attendez que vos plats refroidissent avant de les mettre dans le réfrigérateur ou congélateur.

Les bacs à légumes sont à une température de 8-10°C, n’y mettez que les fruits, légumes et herbes aromatiques.

Mettez sur la tablette la plus basse (la plus froide), les viandes et poissons.

Les tablettes du dessus sont parfaites pour conserver les produits laitiers, les condiments et les restes bien emballés.

Quand vous ouvrez un produit, référez-vous à son emballage pour savoir combien de temps il peut être conservé.

Les produits que vous avez cuisinés se conservent 3-4 jours au réfrigérateur et plusieurs semaines ou mois au congélateur. Veillez à bien noter la date où vous les avez cuisinés.

Bien sûr, tous les aliments ne vont pas au réfrigérateur, surtout les fruits. Ils peuvent se conserver plus ou moins longtemps en fonction de leur fraîcheur. Faites également attention à bien refermer vos paquets de produits secs (biscuits, céréales, pain, etc.) et à conserver les huiles à l’abri de la lumière.

Prenez soin de vous et de vos aliments !

Sources et ressources

Vous retrouverez ici tous les ouvrages et les sites internet que je peux vous conseiller et dont j’ai déjà parlé dans différents articles. Bien sûr, cet article n’a pas vocation à être exhaustif mais à rassembler toutes les sources que je pourrais vous conseiller car elles satisfont mes critères.

Diététique

Maigrir sans régime, Dr Jean-Philippe Zermati, Ed. Odile Jacob, 2011 : le livre le plus complet que j’ai pu lire jusqu’à présent sur le sujet

Maigrir sain sans faire de régime, Hélène Lemaire, ed. Prat éditions, 2014 : un préambule intéressant et plus « léger » que le livre du professeur Zermati avec un travail éditorial plus coloré et agréable à la lecture. Quelques recettes ajoutent une touche supplémentaire.

Le bon choix au supermarché, Collectif La Nutrition.fr, ed. Thierry Souccar : une collection de livres très intéressante pour mieux choisir lors des courses. Une grosse comparaison de produits industriels malheureusement obligée d’être mise à jour tous les ans.

GROS : le Groupe de Réflexion sur l’Obésité et le Surpoids regroupe des professionnels travaillant avec des personnes en perte de poids et met à la disposition de tous un panel de documents sur l’obésité, la perte de poids, etc.

La nutrition.fr : un site très bien construit qui comporte beaucoup de choses très intéressantes allant des principes de base à des articles plus complets sur le soja ou les maladies cardio-vasculaires par exemple.


balance

Cuisine (en français)

100% végétal : site de Marie Laforêt, auteure et photographe culinaire, qui propose tout une gamme de recettes végétaliennes belles et délicieuses. Je vous conseille également tous ses livres.

Cuisine campagne : site de Linda Louis, auteure et photographe culinaire, qui contient pas mal de belle recettes (végétales ou non) ainsi que de magnifiques photos de la campagne où elle vit.

Cléa cuisine : encore une auteure culinaire ! Plutôt spécialisée en recettes végétariennes, elle a publiée pas mal de livres et beaucoup de recettes sur son site. N’hésitez pas à regarder sa catégorie « Bio attitude » pleine de chouettes astuces 🙂

Vegemiam : ce site recense une partie des recettes végétariennes ou végétaliennes publiées sur le net par une grande variété de blogueurs. Il est très pratique pour trouver rapidement une recette !

Cooking (en anglais)

Jamie Oliver : superchef hyper connu que l’on n’a plus besoin de présenter ! En plus des délicieuses recettes que l’on retrouve sur son site ou dans ses livres, il propose sur sa chaîne youtube tout un tas de vidéos pour apprendre tout un tas de basiques de la cuisine. Un indispensable pour moi !

Amuse your bouche : découverte grâce à Pinterest, Becca propose pas mal de recettes végétariennes ou végétaliennes. Le plus : toutes ses recettes sont simples, rapides et délicieuses !

Call me cupcake : avis aux becs sucrés, voici une spécialiste ! Son site regorge de recettes de magnifiques gâteaux et de petites pâtisseries à tomber ! Et ses photos rendent véritablement hommage à ses recettes. Un plaisir des yeux et des papilles <3



Chaudron et feu de bois

Végétarisme

Antigone XXI : même si Ophélie/Antigone publie également des recettes, son site est extrêmement intéressant pour en apprendre plus sur le végétarisme/végétalisme/véganisme, le tout très facile d’accès et sans jugement.

Végétik : si vous souhaitez en savoir plus sur les différents mouvements, sur l’impact de l’élevage bovin sur le climat ou sur d’autres sujets qui touchent de près ou de loin au végétarisme, je vous conseille Végétik. Toutes les informations sont sérieuses et bien documentées.

N’hésitez pas à partager vos propres ressources dans les commentaires !

Ma participation au Bio-Info d’octobre 2016

Grâce à mon partenariat avec Végétik, j’ai eu l’occasion d’écrire, en collaboration avec Yulia Stepanenkova, un article par mois pour le magazine gratuit Bio-info. Et ce pour toute l’année ! Si vous souhaitez découvrir ce magazine en format papier, vous le trouverez dans la plupart des magasins bio.

Pour le mois d’octobre, nous avons écrit un article sur le végétalisme et la virilité :

« Nous savons tous que notre manière de manger reflète notre personnalité, notre éducation, notre culture… Mais elle influence également l’image que les autres vont percevoir de nous. L’homme végétarien/végétalien a-t-il une image moins virile ? »

boxeur-muscle
Virilité et végétarisme sont-ils incompatibles ?

Pour la suite, c’est

Ma participation au bio-info de juin 2016

Grâce à mon partenariat avec Végétik, j’ai eu l’occasion d’écrire, en collaboration avec Yulia Stepanenkova, un article par mois pour le magazine gratuit Bio-info. Et ce pour toute l’année ! Si vous souhaitez découvrir ce magazine en format papier, vous le trouverez dans la plupart des magasins bio.

Pour le mois de juin, nous avons écrit un article sur le végétalisme et son impact sur la santé :

« Nous n’allons pas simplement éliminer les produits animaux, nous allons les remplacer par des aliments qui satisferont tous nos besoins »

légumes marché

Vous pouvez lire la suite ici

Le magnésium

Le magnésium est un minéral dont nous avons tous besoin. Pourtant beaucoup d’entre nous ont eu ou ont suspecté avoir eu une carence en magnésium. Comment est-ce possible !?

Le magnésium a beaucoup de rôles. Il agit sur la contraction cellulaire, sur la régulation du rythme et de la fonction cardiaque, il aide à gérer le stress, renforce le système immunitaire et régule la motricité intestinale. Il est donc très important d’en avoir des apports réguliers.

Quand suspecte-t-on une carence ?

Courir en extérieur
Des crampes répétées peuvent être le symptôme d’une carence en magnésium.

 

Vous pouvez en parler à votre médecin si vous êtes sujet(te) aux :

-fourmillements, crampes, tétanie (contractions musculaires incontrôlées)

-fatigue, vertiges

-problèmes de concentration

-angoisse, grand stress (ressenti)

-alcoolodépendance

-constipation

Attention, si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, vos besoins augmentent ! Alors augmentez également vos apports.

 

Comment être sûr que c’est une carence ?

Le taux de magnésium peut se mesurer par simple prise de sang. Le taux moyen est compris entre 1,7 et 2,2 mg/dL.

 

Voici la liste des aliments les plus riches en magnésium :

Des noix cassées
Les noix sont riches en magnésium et en oméga-3

-les algues séchées ou déshydratées

-le son de riz ou de blé (attention si vous êtes constipé)

-le cacao

-les herbes aromatiques séchées et le sel « gris »

-les graines de lin (moulues), de tournesol, de sésame, de pavot et de chia

-les noix du Brésil et les amandes

-l’amarante, le soja, le germe de blé, le sarrasin

-la mélasse de canne

Quelques aliments un peu moins riches : les autres oléagineux (noisettes, etc.) et les légumineuses (lentilles, pois chiches, etc.)

 

Si votre taux de magnésium baisse régulièrement ou si vous restez en carence, voici quelques bonnes habitudes à adopter :

-Remplacez le sucre par de la mélasse et votre sel habituel par du sel non raffiné dit « gris ».

-Mangez tous les jours des noix du Brésil ou des amandes. Avec quelques fruits séchés (ex : banane), elles font un très bon encas à emporter facilement.

-Saupoudrez vos plats d’algues ou d’herbes aromatiques séchées.

-Choisissez votre chocolat avec le plus de cacao possible.

-Remplacez de temps en temps les protéines animales par du soja (tofu nature ou aromatisé, tempeh, edamamé).

-Vérifiez votre taux sanguin de vitamine D et supplémentez-vous si nécessaire. Une carence en vitamine D diminue l’absorption du magnésium.

-Mangez des aliments riches en fer pour améliorer votre absorption de magnésium.

Buvez suffisamment que ce soit de l’eau ou des tisanes (non sucrées) : 1,5 à 2L/jour.

-Faites en sorte de bien dormir.

-Travaillez à diminuer votre niveau de stress (relaxation, sophrologie, activité physique, chant, danse, etc.).

*****

Voici une journée-type riche en magnésium (bien sûr, faites à votre goût) :

Petit-déjeuner :

Granola au chocolat et sésame et lait d’amandes

-1 banane

-1 café sucré à la mélasse

Déjeuner :

-Taboulé d’amarante aux légumes frais, aux herbes aromatiques + vinaigrette au citron et pavot

Goûter :

Pudding de chia au lait de noisettes

-1 pomme

Dîner :

-Soupe miso au tofu

-Tartinade d’algues sur pain complet

N’oubliez pas que l’alimentation est une aide mais que tout votre mode de vie peut vous entraîner vers des carences. Si votre carence est avérée et sérieuse, n’hésitez pas à prendre des compléments alimentaires en plus de nouvelles habitudes de vie.

La pyramide alimentaire

La pyramide alimentaire permet de schématiser les besoins de l’humain avec à sa base les plus importants et au sommet les moins importants.

La fondation Ibéro-Américaine de Nutrition (FINUT) a donné du volume à cette pyramide en ajoutant une face dédiée à l’activité physique et une autre à l’hygiène de vie. Elle met également en avant l’agriculture locale et durable, le bien-être des animaux d’élevage, les besoins en sommeil et en éducation. Car l’alimentation n’est qu’une facette de la grande pyramide de la vie. Voici deux pyramides que j’ai crée pour vous, l’une pour l’alimentation dite traditionnelle ou omnivore et une deuxième pour l’alimentation végétale :

Pyramide alimentaire
La pyramide alimentaire de mon assiette bien-être
Pyramide alimentaire végétale
La pyramide alimentaire végétale

source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24829489