La fraise

Les fraises commencent à apparaître sur les étals dès le mois de mai et restent de saison tout l’été. Elles ne sont pas encore très sucrées, parfois encore un peu blanches mais elles font plaisir à voir ! Voici quelques raisons d’en manger encore et encore !

-La fraise contient des molécules antioxydantes et anti-inflammatoires

-Pauvre en sucres, elle est cependant riche en vitamine C, en vitamines B8 et B9, en provitamine A, en potassium et en magnésium

-La fraise contient également en plus petites quantités du calcium, du manganèse, du fer, du cuivre, du zinc, du brome et du soufre

-Ses fibres sont tendres et aident en douceur les intestins paresseux

-Selon certaines études, les fraises contribueraient à la régulation des systèmes nerveux, hépatique et endocrinien

-Sa consommation chez les bébés peut engendrer une « fausse » allergie sous forme de plaques rouges ou de petits boutons. Votre bébé pourra goûter de nouveau aux fraises au bout de quelques mois, cette sensibilité aura sans doute disparue.

fraises
Le mieux étant de les manger des qu’elles sont cueillies

Il existe plusieurs variétés de fraises : gariguettes, fraises des bois, etc. Mais dans tous les cas, il vaut mieux les manger rapidement, dans les 2-3 jours, et les conserver au frais. Vous pouvez les croquer simplement, les enrober de sucre ou de chocolat, ou dans une salade avec des asperges, du basilic et/ou du vinaigre balsamique.

 

Bonne journée et bon appétit !

Source : 200 aliments qui vous veulent du bien, Jean-Marie Delecroix aux éditions Larousse

Le concombre

Un des légumes les plus appréciés, surtout en été ! Un régal cru, certains le mangent également cuit mais est-il intéressant nutritionnellement ?

-De la même famille que le melon, il est tout aussi désaltérant !

-En plus de la vitamine K, le concombre vous apportera du potassium, du phosphore, du calcium, du magnésium, du fer, du zinc, du cuivre et du sélénium. Tout cela en petites quantités mais c’est un très bon apport secondaire en minéraux.

-Le concombre est diurétique, ce qui veut dire qu’il augmente les émissions d’urine et permet une bonne élimination rénale, très utile pour rééquilibrer le taux de potassium-sodium.

-Consommé cuit, il est très bon pour les intestins !

-D’un point de vue cosmétique, il est très connu pour atténuer les cernes mais il est aussi excellent pour les peaux grasses, à démangeaisons ou avec des rougeurs.

Le concombre est riche en eau. Parfait pour de bons smoothies !
Le concombre est riche en eau. Parfait pour de bons smoothies !

Outre la traditionnelle salade de concombre, vous pouvez en faire des sandwich, comme dans un tea-time anglais, ou des soupes froides pour les plus chaudes soirées d’été !

Source : 200 aliments qui vous veulent du bien, Jean-Marie Delecroix aux éditions Larousse

La pastèque

On a tendance à penser que la pastèque n’apporte que de l’eau, mais à tort ! Voici quelques petites choses intéressantes à savoir sur l’un des fruits les plus consommés de l’été :

-Aussi riche en provitamine A que l’orange, elle contient également un peu de vitamines B et C

-On y retrouve du potassium, du phosphore, un peu de calcium, de magnésium, de fer, de cuivre et de sélénium

-En plus d’hydrater, la pastèque serait bonne pour la peau et diminuent les inflammations

-Fait étonnant : elle est riche en acide citrulline, un acide aminé converti en arginine par le corps, soit l’un des 8 acides aminés !

-Pour la choisir bien mûre, elle doit être assez lourde et avoir quelques tâches virant au jaune sur la peau.

pastèque tenue par une femme
A croquer, en glace ou en smoothie !

Régalez-vous et passez une bonne journée !

Source : 200 aliments qui vous veulent du bien, Jean-Marie Delecroix aux éditions Larousse

L’importance de l’eau

L’eau est la source de toute vie. Sans elle, la vie, notre vie, est impossible. C’est pourquoi il est si important de boire suffisamment, grâce à des réflexes acquis le plus tôt possible. Aujourd’hui, nous allons voir la réalité des besoins en eaux, ses rôles dans l’organisme et les symptômes de la déshydratation. Pour finir, quelques astuces pour boire plus !

*****

En fonction de l’âge, l’eau compose 65 à 80% de notre corps. Mais pourquoi ? Voici quelques unes de ses applications :

-L’eau maintient le volume du sang, des liquides lymphatiques, du lait maternel et de la salive

-Elle lubrifie les articulations et les yeux

-Elle maintient la température du corps et les réactions chimiques des cellules

-Elle absorbe/transporte les nutriments et évacue les toxines

-Elle permet une activité neurologique optimale

Mais nous perdons également de l’eau : entre 1 et 1,5 litre d’eau par jour. Chargée en toxines et en nutriments non assimilés, elle est évacuée sous forme d’urine et de transpiration. C’est pourquoi lors de fortes températures, de fièvre ou d’activité importante, les pertes sont plus importantes. Le besoin en eau est donc augmenté.

Eau, source de vie
L’eau est une ressource naturelle

Mais comment savoir si je bois suffisamment ? Tout d’abord, en connaissant les besoins de son corps. Voici un tableau donnant le besoin moyen en eau pour les adultes en fonction de l’âge, du sexe et de l’activité physique. Au dessus de 60 ans, on essaie de garder 1,5L minimum dont la moitié en boisson. Le reste étant apporté par l’alimentation équilibrée apportant donc 5 fruits et légumes par jour.

besoins en eau
Besoins en eau pour des adultes biens-portants

Qu’est ce qui entre dans le terme boisson ? L’eau, bien évidemment, qu’elle soit plate ou pétillante. Le thé, le café et les infusions également. Le lait, animal ou végétal, apporte moins d’eau (entre 87 et 90%). De même pour les alcools, qu’il vaut mieux boire avec modération. Les boissons sucrées sont déconseillées car elles acidifient l’organisme et apportent des calories non désirées. Ils peuvent avoir un effet désaltérant mais leur acidité en font des boissons non hydratantes

Ensuite, il est important de savoir reconnaître les signes de la déshydratation. Le premier signe est la soif. En effet, il vaut mieux boire avant de ressentir la soif. Si vous ne buvez pas suffisamment, vous pouvez vous retrouver avec une perte d’eau supérieure à 2%. Les conséquences sont une diminution des performances sportives et des capacités de concentration. Avec une perte supérieure à 10%, on peut se retrouver avec des urines foncées et odorantes, la bouche/gorge.peau deviennent sèches, avec un manque d’énergie, des maux de têtes, des étourdissements, une intolérance à la chaleur et une faiblesse musculaire, des crampes, des difficultés à avaler et une confusion. Avec une perte de 20% d’eau, nous ne pouvons pas survivre et nous mourrons.

la déshydratation
L’eau potable se fait de plus en plus rare

Il y a une question que l’on me pose souvent : quelle eau choisir ? En effet, entre les eaux avec peu de minéraux, celles qui sont riches en calcium, les spécial régimes (!) et l’eau du robinet, il est difficile de démêler le vrai du faux. Si vous n’avez aucun problème de santé, le choix est surtout une question de goût. Les eaux avec le moins de minéraux (ou résidus secs) sont celles qui ont le moins de goût. Ce sont celles que l’on utilise pour les biberons des nourrissons. Si vous avez une carence en magnésium ou en calcium, vous pouvez vous tourner vers des eaux plus riches. Cependant, si après plusieurs jours vous avez des diarrhées et/ou des crampes intestinales, c’est que le magnésium est mal assimilé. Alternez alors entre les eaux pauvres et riches ou tournez-vous vers d’autres sources. Pour finir, si vous êtes au régime, peut importe l’eau que vous choisissez : elles n’apportent aucune calorie ! Que le bouchon soit rose (spécial femme, hum…) ou bleu ou blanc, peut importe.

L’eau du robinet est normalement propre. Mais dans certaines régions, elle peut-être trop calcaire ou trop riche en produits chimiques. Si vous n’êtes pas confiants, il existe des carafes filtrantes (qui enlèvent également tous les minéraux) ou des systèmes plus complexes à installer sur vos arrivées d’eau.

gouttes de pluie
Attention aux robinets qui gouttent !

Comme dit plus haut, il vaut mieux boire avant de ressentir la soif. Cela signifie qu’il faut boire à intervalles réguliers, en ayant toujours (si possible) de l’eau à portée de main. Ça peut sembler difficile mais pas de panique, c’est un réflexe qui s’acquiert et qu’il suffit ensuite d’entretenir. Pour se faire, il existe plusieurs solutions : vous pouvez installer sur votre téléphone une alarme pour vous rappeler de boire ou garder toujours de l’eau à portée de regard. Vous pouvez également utiliser des applications pour smartphone spécialement conçues pour ça ! Il existe WaterApp Lite (gratuit) qui mesure simplement votre consommation d’eau. Pour les plus joueurs, Plant Nanny (gratuit également) vous propose d’arroser votre plante en ajoutant l’eau que vous avez consommé dans la journée. Plus vous buvez, plus votre plante pousse et plus vous pourrez avoir accès à d’autres fonctionnalités du jeu. Pour emporter de l’eau partout avec vous, vous pouvez emmener une bouteille ou une gourde. Si vous ne savez pas quelle gourde choisir, vous pouvez lire ce très chouette article de Consoglobe ! Enfin, si vous n’aimez pas boire de l’eau, il existe une multitude de thés et d’infusions qui pourraient vous séduire. Vous pouvez même infuser vos propres fruits pour aromatiser votre eau.

Si vous avez d’autres astuces, n’hésitez pas à les partager en commentaires ! Je vous souhaite une bonne journée et n’oubliez pas : l’eau c’est la vie !

Les glaces et les sorbets

C’est l’été, il fait chaud, vous vous traînez dans les rayons du supermarché le plus proche, cherchant un peu d’air frais comme une gazelle cherchant de l’eau en pleine sécheresse, quand vous vous retrouvez dans le rayon des surgelés. Vous voilà entouré de toute part par les glaces, les crèmes glacées, les sorbets, les barres glacées, les cônes… Promettant fraîcheur et douceur sucrée, ils vous font de l’oeil. Vous tendez la main pour ouvrir la porte du congélateur quand vous vous demandez : qu’est-ce que je vais choisir ? Est-ce vraiment raisonnable de manger des glaces ? Est-ce que je vais être malade tout le reste de mes vacances à cause des changements de température ?

Pour ce qui est d’être malade, j’imagine que cela dépend des sensibilités et résistances de chaque personne. Mais pour ce qui est des glaces, je vais peut-être pouvoir vous aider !

Les 5 choses à savoir

1

Les glaces contiennent de l’eau, du lait, des produits sucrant, des arômes naturels et/ou des fruits.

2

Les crèmes glacées sont un mélange de lait, de crème ou beurre ou huiles végétales hydrogénées, de sucre et d’arômes.

3

Les sorbets contiennent au minimum 35% de fruits frais, congelés, lyophilisés ou en jus. Le reste est de l’eau et du sucre.

4

Les industriels ajoutent de l’air dans les glaces, c’est ce qui permet d’avoir une texture onctueuse et facilement démoulable. Cette quantité d’air allége le poids d’une glace. Pour vérifier si le fabricant n’en met pas trop, faites la comparaison en regardant sur les étiquettes des pots de glaces : tous les pots contiennent 1 litre mais le poids peut varier. Plus il est lourd, moins vous achetez d’air !

5

Consommer des produits mal conservés peut vous rendre malade, surtout s’ils contiennent des produits laitiers ! Pour éviter cela, prenez vos surgelés juste avant d’aller à la caisse, mettez-les dans un sac isotherme le temps du trajet puis conservez-les dans un congélateur à -18°C minimum. Si une glace est décongelées, ne la remettez-pas au congélateur. Vous risquez la prolifération de bactéries qui vous rendrez malade.


glace choco double

Toutes ces produits glacés sont riches en sucre : une boule de glace ou de crème glacée (50g) contient 2 morceaux de sucre et une boule de sorbet en contient 3,5. Pourtant, c’est bien la glace qui est la plus calorique puisqu’elle contient également des lipides.

Un bâtonnet contient 4 morceaux de sucre, autant qu’un mini-pot de glace (100g), un cône 5 morceaux et une barre glacée (type Mars) en contient 3. Attention encore une fois, ces résultats peuvent changer en fonction de la saveur de votre glace : une glace avec du vrai chocolat sera plus calorique que celle qui contient de l’arôme de café.

Quoiqu’il en soit, je vous conseille plutôt les sorbets puis les glaces simples en pot (vanille, chocolat, pistache, etc.). Les glaces plus élaborées (barre glacées et autres) seront plus caloriques et plus sucrées. De plus, même si c’est extrêmement rafraîchissant en plein après-midi, il vaut mieux déguster votre glace à la fin du repas plutôt que seule. Ça vous évitera d’avoir une forte hausse de votre taux de sucre sanguin.


sorbet maison

Pour finir, saviez-vous qu’il était possible de faire ses glaces maison de façon simple et rapide, sans sorbetière ?

Pour cela, il existe deux techniques :

1 : la banane congelée

Cette technique nécessite un peu de préparation. Pensez à découpez en tranches puis à congeler une ou plusieurs bananes qui vous serviront quand vous aurez envie de glace. Ensuite, prenez votre mixeur, mettez-y une banane congelée puis ajoutez ce qui vous tente : du cacao, des fruits congelés, des pistaches, de l’extrait de vanille, de la noix de coco râpée, etc. Mixez et vous obtenez une délicieuse « crème » glacée à déguster ! Voici la vidéo que j’ai réalisée pour vous expliquer comment faire :

Pour d’autres idées, vous pouvez aller voir :

-La glace Banane et fruits rouges de Mango&Salt

-La crème glacée au citron de Melle Pigut

Vous trouverez plein d’autres idées sur le net grâce aux termes « glace crue » et sur Pinterest en cherchant « banana ice cream » 😉

2 : les moules à glace

Les moules à glaces se trouvent de plus en plus facilement et vous permettent de réaliser toutes sorte de bâtonnets. Vous pouvez créer des glaces à l’eau aromatisés au sirop, des glaces au jus de fruit ou au smoothie ! Il n’y a qu’à « cuisiner » la préparation qui vous tente, la mettre dans les moules, replacer les bâtonnets puis laissez au congélateur plusieurs heures.

-Marie Laforêt a écrit un livre de recettes entièrement consacré aux glaces ! Elle propose sur son site des glaces au lassi de mangue et des sorbets concombre-mojito.

-Les popsicles coco-kiwi de Saveurs végétales

Vous pouvez également tester toutes les recettes de smoothies en version congelées :p

Je n’ai pas encore eu l’occasion d’en faire cette année mais j’espère bien me rattraper très vite ! Et vous, avez-vous déjà essayé ce genre de glaces ? Quelle est votre recette préférée ?

Le lièvre et la tortue veulent maigrir

Rien ne sert de courir, il faut partir à point :

Le lièvre et la tortue en sont un témoignage.

Gageons, dit celle-ci, que vous n’atteindrez point

Sitôt que moi ce but. Sitôt ! êtes-vous sage ?

Repartit l’animal enjoué :

Ma commère, il faut vous purger

Avec quatre grains d’ellébore.

Sage ou non, je parie encore.

Ainsi fut fait; et de tous deux

On mit près du but les enjeux.

Savoir quoi, ce n’est pas l’affaire,

Ni de quel juge l’on convint.

***

Notre lièvre n’avait que quatre kilos à perdre;

J’entends de ceux qu’il prit lorsque, depuis la Saint-Martin,

Il mange devant la télé, mâchant rapidement,

et après le repas grignotant.

Ayant, dis-je, si peu à éliminer

il décida de se dépêcher

Grâce à un régime protéiné, il laissa la tortue

Aller à son train de sénateur.

***

Elle mâche, elle s’évertue

Perd ses nombreux kilos avec lenteur.

Lui cependant méprise une telle victoire

Tient la gageure à peu de gloire,

Croit qu’il y va de son honneur

De perdre vite. Il réduit, il allège

Puis tous ses efforts il arrête

Lorsqu’à la tentation il cède. À la fin, quand il vit

Que l’autre touchait presque au bout de la carrière,

Il s’affama, il se retint; mais les efforts qu’il fit

Furent vains : la tortue arriva la première.

Eh bien ! lui cria-t-elle, avais-je pas raison ?

De quoi vous sert votre vitesse ?

Moi l’emporter ! Et que serait-ce

Si vous mangiez du saucisson ?

***

Voici donc la célèbre fable de La Fontaine, légèrement retravaillée ! Rien ne sert de courir, il faut partir à point, une morale qui reste vrai dans le marathon qu’est la perte de poids. Prendre le temps de comprendre comment fonctionne son corps et assurer chacun de ses kilos perdus, voilà le meilleur moyen d’y arriver. Même si ça signifie parfois devoir se reprendre, parce que (et c’est bien naturel) nous voulons aller plus vite et voir des résultats tout de suite.

Tortue dans l'eau au coucher de soleil
La tortue prend le temps de découvrir le monde

Je vous souhaite, au moins pour aujourd’hui, de vivre telle une tortue, de prendre votre temps pour manger, sourire, regarder autour de vous, rire, boire, dormir. (mais attention aux pensées qui ont plutôt tendance à vouloir être des lièvres !)

S’hydrater en plein été

Avec la chaleur, c’est le premier sujet qui m’est venu en tête ! Quand il fait très chaud, nous perdons encore plus d’eau et de minéraux qu’habituellement. Si vous ne faites pas attention, les pertes peuvent ne pas être comblées. Voici donc 8 conseils pour bien s’hydrater :

1-Buvez avant d’avoir soif

Ça peut sembler difficile mais la soif est le premier signe de déshydratation. Bien sûr, on ne vous demande pas de boire toute la journée mais essayez d’y penser régulièrement, peut-être en gardant une bouteille d’eau à vos côtés ou en remplissant votre verre dès qu’il est fini.

2-Buvez par petites gorgées, avant, pendant et après les repas

Vous trouverez beaucoup de conseils là-dessus, qui peuvent être diamétralement opposés ! Certains vous diront de ne pas boire pendant les repas, d’autres de boire un grand verre d’eau avant pour manger moins. Pendant un repas, buvez quand vous en ressentez le besoin, tout simplement. Mais évitez de vider un verre d’un seul coup, surtout si votre boisson est très froide : vous risquez d’avoir un peu mal au ventre.

3-Si vous êtes souvent en déplacement, pensez à avoir de l’eau sur vous

L’explication est donnée plus haut : ça vous permet de boire régulièrement.

Pour les bouteilles réutilisables, vous pouvez en trouver chez Sans-bpa, tout y étant garanti sans bisphénol A.

4-L’eau plate est la meilleure des boissons

Quand il fait chaud, on a envie de se faire plaisir avec des thés glacés, des soda, voir de l’alcool en fin de journée. Si ces boissons ont un effet désaltérant (de part leurs bulles ou leur fraîcheur), la quantité de sucre fait qu’ils ne sont pas hydratants. Privilégiez l’eau plate ou gazeuse même si je ne vous conseille pas d’en abuser, les gaz pouvant être un peu difficiles à évacuer.

Infusion citron - curcuma
Les épices permettent aussi d’aromatiser les eaux.

5-Pensez aux infusions et aux thés que vous pouvez boire froids

Si les boissons industrielles sont toutes pleine de sucres ou d’édulcorants de synthèse, vous pouvez faire vos propres boissons. Essayez vos thés et tisanes préférés en version froides pour voir celles que vous préférez ! Attention cependant aux propriétés des plantes : buvez le thé en dehors des repas pour que ses tanins n’empêchent pas l’absorption d’autres minéraux, évitez la camomille si vous êtes hypotensif et attention également si vous êtes enceinte : de nombreuses plantes vous sont déconseillées en doses régulières (dont la menthe, la réglisse et la sauge).

Vous pouvez trouver des thés et infusions spéciales pour thés glacés chez Le palais des thés ou dans d’autres enseignes.

6-Vous pouvez mettre des fruits et des herbes à infuser dans l’eau

Ce système permet de faire des associations infinies ! Prenez des fruits et des herbes puis mettez-les à « mariner » dans une carafe d’eau pendant toute une nuit. Vous aurez alors une eau aromatisée sans sucre mais pleine de goût ! Je vous conseille d’ajouter systématiquement quelques rondelles de citron, ça relève le goût. Voici quelques associations :

-Fraise/basilic

-Melon /pastèque/Menthe

-Citron/orange/pamplemousse

-Pêche/romarin

Voici une recette d’eau parfumée au fruits tirée de ce site :

Coupez un morceau de pastèque ou de concombre en cubes (sans la peau) et enlevez les pépins. Mettez les cubes dans un pichet suffisamment grand pour contenir plus d’un litre d’eau. Ajoutez un citron coupé en morceaux ou juste le jus, 10 à 13 feuilles de menthe et versez l’eau froide sur le tout (1 à 2L en fonction de la dilution que vous préférez). Refermez le pichet et laissez au réfrigérateur toute une nuit. Rajoutez quelques glaçons juste avant de déguster !

Un smoothie rose
Les smoothies hydratent un peu car ils sont surtout composés de fibres des fruits

7-Manger des fruits et légumes

L’hydratation passe aussi par l’alimentation qui couvre la moitié de nos besoins en eau. Donc n’hésitez pas à manger des fruits et légumes gorgés de jus : melon, pastèque, concombre, la plupart des friuts estivaux sont riches en eau. À vous les salades, les soupes froides et les smoothies !

8-Évitez de manger du sorbet plusieurs fois par jour

Les sorbets (et les glaces) peuvent vous rafraîchir mais ils sont riches en sucres et vont vous déshydrater davantage. Vous aurez d’ailleurs encore plus envie de boire après. Privilégiez les glaces faites à base de fruits : congelez des bananes que vous mixerez ensuite quand vous aurez envie d’une glace avec d’autres fruits (surgelés ou frais) ou oléagineux. Par exemple :

-banane/fruits rouges

-banane/chocolat/purée de cacahuètes

-banane/mangue/coco

Si vous manquez d’inspiration, cherchez n’ice cream sur internet et vous trouverez tout un tas d’associations très sympathiques !

Glace vanille-fraise végane dans un cornet
Faites-vous plaisir sur les saveurs !

Quand au dernier conseil, qui n’en est pas vraiment un, faites-vous plaisir ! Prenez soin de vous, amusez-vous et ne culpabilisez pas parce que vous n’avez pas les mêmes capacités que d’habitude. Il fait chaud ! Et c’est dur pour tout le monde !

Et voilà ! Je vous souhaite à tous une bonne journée, un bon appétit et de bonnes vacances si vous partez !

Cuisine du monde

Qu’est-ce qu’on mange ce soir ?

Voilà, la question fatidique a été posée. Il est même possible que vous y pensiez dès le déjeuner fini. Entre les préférences de chacun, la fatigue après le travail et nos envies de manger bio/de saison/etc., on finit souvent par manger la même chose.

Sachant qu’on prend généralement le même petit-déjeuner tous les matins, il ne vous reste que le déjeuner pour apporter un peu de variété dans votre alimentation. Ce n’est pas gagné !

Seulement, la créativité n’est pas toujours au rendez-vous. C’est pourquoi je vous propose un petit guide pour varier les saveurs sans vous lancer dans des recettes complexes. C’est parti pour un tour du monde culinaire !

La base : les herbes et les épices. Ajoutez-y 2-3 ingrédients emblématiques et avec ce que vous avez dans le réfrigérateur mais sans vous prendre la tête, vous faites une salade, une soupe, un plat chaud ou froid qui change un peu de votre quotidien !

cuisine du moyen-orient
Une cuisine aussi riche que ses paysages

La cuisine d’Afrique du Nord

Même si elles semblent proches, les cuisines de ces différents pays ont des subtilités bien à elles !

-Maroc : amandes, cannelle, cardamome, coriandre en grains et en feuilles, cumin, menthe, miel, persil, safran, sésame

-Algérie : ail, amandes, citron, coriandre en feuilles, cumin, menthe, miel, muscade, paprika, persil, piment, poivre, sésame, thym

-Tunisie : Ail, amandes, aneth, cannelle, carvi, citron, coriandre en grains, cumin, curcuma, fenouil, girofle, gingembre, laurier, menthe, miel, nigelle, orange, origan, piment (harissa), poivre, romarin, safran

-Liban : ail, amandes, cannelle, cardamome, fenugrec, girofle, gingembre, miel, muscade, origan, persil, piment, sariette, sésame, thym, za’atar

Le pourtour méditerranéen est béni par le soleil et les fruits et légumes qui y poussent sont gorgés de goût, n’hésitez donc pas à utiliser tomates, poivrons, aubergines, olives, etc. pendant toute la saison estivale. Vous pouvez aussi vous tourner vers les abricots, figues et dattes séchés. Cette cuisine est également connue pour sa semoule de blé (ou couscous) mais vous pouvez aussi essayer le boulgour. Utilisez également les légumineuses : lentilles brunes ou rouges, pois chiches et fèves sont très utilisées. Si vous faites des salades, vous pouvez remplacer le vinaigre par du citron ou y ajouter un peu de purée de sésame ou de miel.

Le ciel bleu de Grèce
En Grèce, c’est le soleil qui donne leur goûts aux légumes !

La cuisine d’Europe de l’Ouest

-Italie : ail, amandes, basilic, câpres, citron, girofle, laurier, muscade, origan, persil, poivre, romarin, thym, vinaigre balsamique

-Grèce : ail, amandes, aneth, cannelle, citron, menthe, miel, origan, paprika, persil, piment, poivre, sésame

-France : ail, cannelle, carvi, échalote, estragon, fenouil, girofle, gingembre en poudre, laurier, moutarde, muscade, persil, poivre, romarin, sauge, vinaigre

-Espagne : ail, amandes, basilic, citron, fenouil, laurier, origan, paprika, persil, piment, romarin, thym, vinaigre (xérès)

Pâtes, riz et pommes de terre sont les plus utilisées dans ces différents cuisines ! Ce sont des traditions que l’on connait plus et dont les produits sont faciles à trouver : olives, fromages régionaux, légumes du soleil ou racines, etc. N’hésitez pas à mixer le sucré et le salé en mélangeant fruits et légumes, à utiliser des haricots blancs, des champignons et des mélanges de salades pour varier encore plus !

le port et les maisons colorées
La belle ville de Copenhague

La cuisine d’Europe du Nord et de l’Est

-Danemark : aneth, badiane, cannelle, cardamome, ciboulette, curry en poudre, girofle, gingembre (4 épices), persil

-Pologne : ail, aneth, baies de genièvre, cannelle, câpres, ciboulette, citron, cumin, girofle, laurier, muscade, orange, oseille, persil, piment, poivre, raifort

-Russie : ail, câpres, ciboulette, citron, fenouil, laurier, miel, moutarde, muscade, persil, poivre, raifort

Plus facilement associées aux poissons et aux pommes de terre, ces cuisines ont bien plus à vous apporter : choux, betteraves, concombres, fruits rouges, seigle, orge perlé, soupes, boulettes (de viande ou de pain), blinis, etc. Pour des recettes plus travaillées, vous pouvez vous tourner vers les pirojki ou les brioches tressées danoises !

Les fleurs de cerisier
La poésie du Japon

La cuisine d’Asie

-Japon : algues séchées, champignons séchés, mirin, miso, piment, sauce soja, sésame, wasabi

-Chine : ail, badiane, cacahuète, cannelle, champignons séchés, ciboulette, feuilles de coriandre, fenouil, girofle, gingembre, miel, moutarde, piment, poivre, sauce soja, sésame, vinaigre

-Inde : ail, cannelle, cardamome, grains de coriandre, cumin, curcuma, curry en poudre, fenouil, fenugrec, girofle, gingembre, laurier, moutarde, nigelle, paprika, piment, poivre, safran

-Thaïlande : anis, basilic, basilic thaï, champignons séchés, citron vert, citronnelle, combawa, grains de coriandre, cumin, curcuma, fenugrec, girofle, gingembre, laurier, moutarde, persil, piment, sariette

-Vietnam : ail, badiane, basilic thaï, cacahuète, cannelle, ciboulette, citron vert, citronnelle, échalote, gingembre, lait de coco, laurier, piment, poivre, sauce soja, sésame, vinaigre

On pense souvent au riz mais n’hésitez pas à vous tourner vers les vermicelles de riz, les soba ou les udon ainsi que les pommes de terre. Et pourquoi pas des haricots azukis, les édamamés, du tofu mariné, des lentilles corail ou des pousses de haricots mungo ? Chaque pays a son plat emblématique à l’étranger, même s’il n’est pas le plus consommé dans le pays ciblé ! Pour le japon, on pense tout de suite aux sushis ou makis mais saviez-vous qu’il existe du curry japonais ? En Chine, outre le riz cantonnais et les nems, les woks sont très populaires. Et dans ce cas, vous pouvez y mettre ce que vous voulez ! La cuisine indienne regorge de légumes pour des dhal et des curry à la viande, au poisson ou aux légumineuses, tout comme la Thaïlande. Quant au Vietnam, il existe des plats très bons comme le bo bùn ou le banh mi (désolé pour l’orthographe approximatif).

 

Ma participation au Be Veggie numéro 12

Avec ma collègue Yulia Stepanenkova, nous avons décidé de vous parler un peu plus en détail des oméga-3. Dans cet article, vous connaîtrez tous des différents oméga-3, de leurs rôles et où nous pouvons les trouver !

« Les omégas-3 sont de plus en plus médiatisés : nombreuses sont les personnes ayant déjà entendu parler de cette fameuse famille des graisses. Surtout lorsqu’on s’intéresse de près (ou de loin !) à sa santé. De plus en plus populaires, produits phares parmi les compléments alimentaires, au rôle quasi miraculeux… »

De l'huile et des olives
Pour lire la suite de l’article sur les oméga-3, cliquez sur l’image !

Le commerce équitable

Le commerce équitable a été défini en 2001 comme « un partenariat commercial, fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, dont l’objectif est de parvenir à une plus grande équité dans le commerce mondial. Il contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés, tout particulièrement au Sud. »

Un tracteur et une éolienne
Produire des produits étiques et responsables

Le but est donc de permettre aux producteurs et à leurs travailleurs des pays en développement de travailler dans des conditions décentes et d’obtenir un revenu minimal qui leur permet réellement de subvenir à leurs besoins. On trouve des produits certifiés de plus en plus facilement : grandes surfaces, magasins biologiques ou Oxfam sont autant de lieux où vous pouvez vous en procurer.

Mais chose étonnante, il n’existe aucun cadre légal pour le commerce équitable ! Ce qui veut dire que n’importe qui peut écrire sur ses produits « issus du commerce équitable ».

Pour s’y retrouver, le mieux reste encore de se tourner vers les labels qui eux s’engagent à respecter un certains nombre de points :

Logo fairtrade
Fairtrade (ancien Max Havelaar)

-Détenu à 50% par des organisations de producteurs

-Si dans un produit, un ingrédient peut être acheté Fair Trade, il doit l’être

-Il faut 20% minimum d’ingrédients Fait Trade dans un produit pour qu’il reçoive le label

-Il existe un cahier des charge à respecter pour chaque intervenant en fonction des matières premières

-Chaque coopérative ou plantation est contrôlée une fois par an sur plus de 250 points, y compris l’utilisation de l’argent pour s’agrandir ou s’améliorer

-L’origine et le transport des ingrédients sont contrôlés pour certifier qu’ils sont bien d’origine équitable

-Toutes les transactions sont également contrôlées dans chaque pays vendant les produits Fair Trade

-Le travail des enfants est interdit, sauf dans un contexte familial si le travail n’est pas dangereux et n’empêche pas l’enfant d’aller à l’école et d’avoir du temps libre

-L’accès aux ressources financières est le même pour les hommes et les femmes

 

logo entreprise responsable
Ecocert responsable

-Ce label garantit « les bonnes pratiques éthiques, sociales et environnementales » selon un référentiel ESR

-L’entreprise est labellisée, pas les produits

-Éthique des relations commerciales (gouvernance de l’entreprise, respect des droits fondamentaux de l’entreprise, intégrer le développement durable, respect et prise en compte des consommateurs)

-Respect de l’environnement (réduire, maîtriser et compenser ses impacts)

-Universalité (commerce en axe Nord-Sud et Nord-Nord – local)

-Responsabilité sociétale (relations et conditions de travail, impacter positivement les territoires)

-Cette certification peut être obtenue sans certification commerce équitable.

-3 niveaux de performance évalués

-Le contrôle se fait sur les seuls sites/activités concernées par le label

 

écocert équitable
Ecocert équitable/solidaire

-S’appliquent aux produits alimentaires, cosmétiques, textiles, écoproduits et artisanat

-Équitable : issu des pays du Sud / Solidaire : issu des pays du Nord

-Pré-requis : label agriculture biologique (sauf cas particuliers)

-Pour avoir ce label, il faut obéir aux critères du label « Entreprise responsable »

-Tous les opérateurs de la filière sont obligatoirement contrôlés par Eco-cert (sauf distributeur/détaillant)

-C’est le produit qui est labellisé, pas l’entreprise

-Privilégier les producteurs locaux quand c’est possible

-Priorité aux systèmes de petits producteurs (taille humaine)

-Respect des conventions de l’Organisation Internationale du Travail

-Vérification complète tous les ans mais « Eco-cert peut décider de réduire la fréquence »

 

logo bio partenaire - organic fair trade
Bio partenaire

-Produits issus de l’agriculture biologique

-Identification exacte et précise de l’origine des produits

-Contrôles annuels sur l’ensemble des systèmes de production

-Partenariats équitables et durables avec les producteurs (minimum 3 ans)

-Prix minimum de base et réévaluation tous les ans pour coller au mieux à la réalité

-Engagement avec les producteurs pour une amélioration technique (machines, formations, etc.)

-Dialogues entre producteurs et opérateurs et mise à disposition de moyens juridiques, techniques et financiers

-Bien-être des salariés et de leur santé, compensation de l’impact environnemental de la production

-Axes d’amélioration prenant en compte les objectifs de tous les intervenants et mise en place des actions correspondantes

-Contrôlé par Éco-cert environnement à toutes les étapes de la filière

 

Comme vous le voyez, les labels se ressemblent mais ne sont pas exactement les mêmes. A vous de choisir ceux avec lesquels vous vous sentez le plus d’affinités, qui travaillent pour des causent qui vous sont importantes.

J’espère que vous êtes mieux informés et je vous souhaite une bonne journée !

 

Sources :

http://fairtradebelgium.be/fr

http://www.befair.be/fr

http://www.ecocert.be/commerce-equitable

http://www.ecocert.com/sites/default/files/u3/Referentiel-ESR.pdf

Le label BIOPARTENAIRE