L’huile de palme

L’huile de palme est un ingrédient que l’on retrouve partout et qui est souvent décrié. Mais les raisons pour lesquelles il est important de l’éviter ne sont pas toujours très claires. C’est pourquoi j’ai voulu revenir aujourd’hui sur ce sujet et vous expliquer en détails pourquoi l’huile de palme, c’est le mal.

1/L’écologie

L’huile de palme est faite à partir des fruits du palmier à huile qu’on presse à chaud. C’est une huile qui est utilisée depuis très longtemps dans la cuisine africaine et asiatique. Ce sont d’ailleurs la Malaisie et l’Indonésie qui en sont les plus gros producteurs (plus de 80% de la production mondiale). Cette huile est riche en acides gras saturés, ce qui en fait un produit stable qui ne va pas rancir facilement et qui tient très bien la cuisson. Une aubaine pour les industriels ! D’abords utiliser pour graisser les machines, puis pour faire des bougies et des produits pharmaceutiques, elle se retrouve maintenant dans notre nourriture en remplacement du beurre ou d’autres huiles. Mais surtout, la culture de l’huile de palme ne coûte pas cher et est vite rentabilisée. C’est ce qui la rend aussi populaire ! La demande est toujours plus grande et les producteurs ont besoin de plus de terres pour cultiver. Ils la trouve en rasant une partie des forêts tropicales, au détriment de la flore et de la faune.

Certaines solutions seraient en train de se mettre en place avec par exemple une huile de palme 100% durable. A voir si ce projet se concrétise.

Quant à l’huile de palme biologique, il semble que ce ne soit pas la panacée.

Résumé des impacts écologiques :

-diminution du CO2 absorbé par les arbres (qui ont été rasés ou brûlés) et relargage dans l’atmosphère du CO2 prisonnier des arbres que l’on détruit

-diminution de l’espace de vie des orangs-outans, éléphants, rhinocéros et tigres et diminution des populations animales tuées par l’homme ou ne survivant pas au manque de nourriture et d’espace vital.

-production de l’huile en Asie du Sud-Ouest puis transport jusque dans les usines américaines ou européennes par bateau donc un énorme dégagement de CO2

tigre
L’huile de palme détruit l’habitat naturel des animaux sauvages.

2/La santé

Comme je le disais, l’huile de palme est riche en acides gras saturés (presque 50%) avec principalement de l’acide palmitique. Elle est également riche en acides gras mono-insaturés surtout de l’acide oléique.

Attention, tous les acides gras saturés ne se valent pas !

Une consommation excessive d’acides gras saturés augmenterait les risques de maladies cardiovasculaires et de diabète. Plus précisément, les acides gras de l’huile de palme augmenteraient le risque de cancer du sein chez les femmes ménopausées et pourraient augmenter le risque de maladie d’Alzheimer. Certaines études démontrent que l’huile de palme augmente les risques de maladie cardiovasculaire dans le cadre d’une alimentation non-équilibrée. Mais les études ne sont pas toutes concluantes.

En résumé : c’est la dose qui fait le poison !

3/ Que pouvons-nous faire ?

Autorisez-vous vos aliments préférés ou trouvez des alternatives sans huile de palme et traquez sur les étiquettes « huile de palme » ou « huile végétale ». Pour ce qui est des cosmétiques, une liste des ingrédients à éviter est disponible sur le blog Oosolution. Si vous avez le choix entre plusieurs produits, je vous conseille d’acheter celui qui ne contient pas d’huile de palme. Vous ferez un geste pour la planète et vous enverrez le message aux industriels que vous ne souhaitez plus d’huile de palme dans vos produits. A force, et si l’on est de plus en plus nombreux, ils seront bien obligés de changer leurs compositions s’ils souhaitent nous vendre leurs produits 😉

Cookies
Il est possible de se régaler sans huile de palme !

 

Sources :

WWF

Wikipédia

-La nutrition.fr : ici, et

Ajoutez votre grain de sel !