Aujourd’hui un petit article sur le tocophérol, plus connu sous le nom de vitamine E, une vitamine liposoluble très utile. Elle fut découverte en 1922 par deux chercheurs californiens dans le germe de blé et la laitue. D’abord appelée « facteur X », ils lui trouveront le nom de tocophérol pour son rôle indispensable dans la fonction reproductrice des rats.

I-Qu’est ce donc ?

La vitamine E est un antioxydant, elle aide donc à lutter contre les radicaux libres. Ce serait même le plus puissant des antioxydants. Il lutte contre le vieillissement prématuré des cellules (dû au stress, à la pollution, etc.) en les protégeant. Pour rappel, les radicaux libres sont les déchets des réactions chimiques qui se déroulent dans nos corps (à un échelle microscopique bien sûr). Leur but est de pouvoir s’attacher à d’autres molécules pour faire de nouvelles réactions. Elles peuvent donc s’attacher à certaines molécules de nos cellules et les transformer. Malheureusement, nos cellules deviennent ensuite inutilisables. C’est pourquoi nous avons besoin d’antioxydants, encore plus si nous vivons dans un environnement stressant et pollué.

Le tocophérol ne protège pas seulement nos cellules, il protège également nos aliments, principalement ceux qui sont riches en lipides en leur évitant l’oxydation et donc le rancissement.

La vitamine E contribue également à la production d’énergie et à la protection cardiovasculaire.

olives vertes

II-Et où la trouve-t-on ?

On la trouve surtout dans les huiles végétales. Eh oui, encore elles ! Bien sûr, elles n’ont pas toutes le même pourcentage de vitamine E mais le plus important reste de les conserver au frais. En effet, la vitamine E est très sensible et peut être détruite par les rayons du soleil, l’oxygène contenu dans l’air ou par la chaleur. C’est pourquoi il est également déconseillée de faire cuire les huiles suivantes :

-huile de germe blé

-huile de tournesol

-huile de noisette

-huile de colza

-huile de carthame

Elle est également présente dans les huiles de carthame, de maïs, de canola, de soja, de lin, de sésame, d’arachide et d’olive mais dans des proportions trop basses pour être des sources uniques. Mais rien ne vous empêche de mixer plusieurs de ces huiles dans la journée ou dans la semaine car elles ont toutes quelque chose à vous apporter.

La vitamine E se retrouve également dans les aliments qui servent à faire les huiles :

-le germe de blé

-les graines de tournesol, de lin (moulues), de sésame

-les noix, les noisettes, les amandes, les noix de cajou, etc.

-l’avocat

-les légumineuses et les céréales complètes (qui n’ont rien à voir avec les huiles ^^)

-les épinards, les asperges, les choux, les concombres, le céleri, les tomates, les légumes verts à feuilles (eux non plus d’ailleurs !)

olive-oil-968657_1920

III-Et c’est tout ?

Pour finir, je tenais à vous dire que le corps stocke la vitamine E dans le foie, il vous sera donc presque impossible d’avoir une carence.

Et dans un autre registre, la vitamine E est également très bonne pour la peau. En plus de la nourrir de l’intérieur en mangeant ces aliments, vous pouvez utiliser les huiles les plus riches en tocophérols pour hydrater votre peau, surtout si vous commencez à avoir quelques rides. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de sites comme aroma-zone ou mycosmetik.

Bonne journée et bon appétit !

Catégories : Articles

Sarah

Nutritionniste sur Bruxelles, Uccle et Ixelles, j'aime partager mes connaissances et vous aider à en savoir toujours plus sur l'alimentation et la nutrition

Ajoutez votre grain de sel !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.